Soirée Brésil à Jazz à Vienne 2018 avec Gilberto Gil & Hermeto Pascoal

Soirée Brésil à Jazz à Vienne 2018 avec Gilberto Gil & Hermeto Pascoal

Du 28 juin au 13 juillet, Jazz à Vienne 2018 accueille jazz et musiques métissées. L’affiche de la Soirée Brésil est de taille avec la venue de Gilberto Gil et Hermeto Pascoal.

Pour sa 38ème édition, le festival Jazz à Vienne propose 16 jours de musique, 4 scènes, 250 concerts et 1000 artistes. Depuis toujours le Brésil fait partie des soirées thématiques que le festival ouvre aux musiques métissées. En 2018, le Brésil est de nouveau de la partie.

« Soirée Brésil » le 08 juillet 2018 à « Jazz à Vienne »

Affiche de Jazz a vienne 20118A l’affiche de la « Soirée Brésil » le 08 juillet 2018, deux stars historiques de la musique Brésilienne Gilberto Gil et Hermeto Pascoal sont annoncées sur la scène du Théâtre Antique.

Voila qui devrait plaire largement aux adeptes de Capsao et aux fidèles de l’émission hebdomadaire « Les Coups de Coeur Jazzy de Nicole & Bernard »;

Les titres de ces musiciens sont déjà en rotation le dimanche de 07h à 09h.

Hermeto Pascoal, le sorcier magicien

Hermeto PAscoal à Jazz à vienne 2018Inclassable et iconoclaste, le compositeur et pluri-instrumentiste Hermeto Pascoal n’a cesse d’agiter les musiques brésiliennes. Tel un Frank Zappa brésilien il a créé une musique singulière qui fascine et relie tous les styles musicaux de son pays et ceux d’ailleurs aussi.

Lié au jazz contemporain, il a conçu un vocabulaire élargi en alliant des sonorités naturelles, instrumentales et électroniques qui touchent l’imaginaire.

La venue d’Hermeto Pascoal & Grupo… un évènement exceptionnel à ne pas rater.

Gilberto Gil revient avec « Refavela40 »

Gilberto Gil et Refavela à Jazz à Vienne 2018Gilberto Gil est aussi de la fête. Celui qui fut, avec Caetano Veloso et Chico Buarque, le fer de lance de la révolution « tropicaliste » qui lui a valu la prison et l’exil, a ensuite contribué à l’essor de la Musique Populaire Brésilienne. Cet ancien Ministre de la Culture du brésil est vénéré comme une star dans son pays et dans le monde, il revient sur « Refavela », un album emblématique enregistré en 1977.

Entouré de Mayra Andrade, Chiara Civello, Mestrinho et Bem Gil, Gilberto Gil vient sur la scène du Théâtre Antique de Vienne pour présenter « Refavela40 », en souvenir de son album paru il y a 40 ans. Au croisement des musiques brésiliennes et africaines, le répertoire et le spectacle sont prometteurs.

Gilberto Gil et « Refavela40″… ambiance tropicale garantie.

On se réjouit par avance de cette « Soire Brésil » programmée le 08 juillet 2018 au Théâtre Antique par Jazz à Vienne 2018. Une soirée sur mesure pour les auditrices et auditeurs de Capsao. La soiré sera jaune et verte qu’on se le dise !

Avec Seu Jorge & Caetano Veloso, le Brésil aux Nuits de Fourviere 2018

Avec Seu Jorge & Caetano Veloso, le Brésil aux Nuits de Fourviere 2018

Le Festival International de la Métropole de Lyon affectionne les rythmes latins. Seu Jorge et la famille Veloso représentent le Brésil aux Nuits de Fourvière 2018.

Affiche des Nuits de Fourviere 2018Avec une édition dédiée au musicien de jazz Didier Lockwood récemment disparu, les Nuits de Fourvière 2018 vont encore faire battre le cœur de Lyon avec 58 spectacles, concerts, représentations de  théâtre, danse, musique, opéra, marionnettes et cirque.

Les musiques latines sont souvent à l’honneur dans les théâtres de Fourvière. En cette année 2018, le festival accueille des artistes lusophones, en l’occurrence des musiciens en provenance du Brésil et du Portugal.

« Ofertório » le 05 juillet 2018 au Grand Théâtre

En 2018, on fête les 50 ans du tropicalisme dont Nuits de Fourvière 2018 - "Ofertorio" avec Caetano, Moreno, Zeca & Tom VelosoCaetano Veloso fut un des principaux artisans au Brésil. Pourtant en présentant son spectacle « Ofertório », ce n’est pas un regard en arrière que porte Caetano Veloso. En effet, tel un éternel explorateur des possibles musicaux, le chanteur, compositeur et guitariste brésilien s’embarque dans une nouvelle aventure avec ses trois fils, Moreno, Zeca & Tom Veloso.

Avec « Ofertório », Caetano, Moreno, Zeca & Tom Veloso proposent dans un même spectacle, innovation et transmission avec une allègre combinaison de standards et de morceaux originaux. Nuits de Fourvière 2018 - Antonio ZambujoLa promesse d’un moment de musicalité.

Fils spirituel de Caetano Veloso, le guitariste, chanteur et compositeur António Zambujo est une étoile montante de la musique portugaise. Depuis quinze ans déjà il entretient un goût forcené pour la liberté et parvient à échapper à la pression qui voudrait l’enfermer dans les codes du seul fado. En première partie de soirée, il présente sa musique seul en scène. A ne pas rater.

Seu Jorge le 06 juillet 2018 au Grand Théâtre

Le chanteur et guitariste brésilien Seu Jorge est annoncé aux Nuits de Fourvière avec « The Life Aquatic Studio Session – A tribute to David Bowie ». En 2004, Wes Anderson lui a proposé de jouer le rôle d’un marin chantant dans un film que le réalisateur a adapté librement des aventures du commandant Cousteau. Seu Jorge a incarné Pelé do Santos et interprété avec un talent hors du commun la musique de David Bowie.

A Fourvière, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Lyon vont offrir leur écrin à la voix de baryton de Seu Jorge. David Bowie avait remercié le chanteur pour avoir « élevé [ses] chansons à un autre niveau de beauté ». Nul doute que les orchestrations des 26 musiciens de l’Opéra vont permettre au chanteur brésilien d’offrir une odyssée musicale hors du commun aux public de Fourvière.

Deux rendez-vous à ne pas rater avec le Brésil aux Nuits de Fourvière 2018. Le jeudi 05 juillet à 21h au Grand Théâtre de Fourvière avec « Ofertório », le spectacle présenté par Caetano, Moreno, Zeca & Tom Veloso avec en première partie de soirée, le chanteur portugais António Zambujo. Le vendredi 06 juillet à 21h30 au Grand Théâtre où Seu Jorge accompagné par l’orchestre de l’Opéra de Lyon présente une version renouvelée de « The Life Aquatic Studio Session – A tribute to David Bowie ».

Criolo, le grand rappeur brésilien rend hommage à la samba

Criolo, le grand rappeur brésilien rend hommage à la samba

Figure incontournable du hip-hop underground pauliste, Criolo surprend et sort le 09 mars 2018 son nouvel album « Espiral de Ilusão »… garanti 100% samba !

Couverture de l'album "Espiral de Ilusao" de CrioloDepuis plus de vingt ans, Criolo est la révélation brésilienne de ces dernières années et « sans doute la plus importante figure de la musique actuelle au Brésil » selon Caetano Veloso. Toujours là où on ne l’attend pas, il surprend avec « Espiral de Ilusão » (Sterns Musi /Pias), un album 100% samba annoncé en France pour le 09 mars 2018.

Originaire de Grajaú, quartier périphérique et très populaire de la Zona Sul de São-Paulo, Criolo a aujourd’hui une quarantaine d’années. De son vrai nom Kleber Gomes, il a passé les cinq premières années de sa vie dans cette favela, s’y est forgé une forte identité.

Aujourd’hui, Criolo surprend avec son album de samba « Espiral de Ilusão ».

Pour illustrer la pochette de son album Criolo se tourne vers le graphiste Elifas Andreato, grand représentant de la culture nationale dans le domaine du dessin et de l’illustration. Il a précédemment développé quelques-unes des pochettes d’album les plus célèbres de la musique populaire brésilienne comme Chico Buarque, Elis Regina, Adoniran, Barbosa, Paulinho Da Viola et Martinho Da Vila.

La samba est le style musical iconique qui symbolise le Brésil et occupe une place sacrée dans le cœur des Brésiliens. Comme dit Criolo : « La samba c’est pas quand tu le veux, pas à l’heure où tu le veux. C’est quand ton cœur y est préparé » Aujourd’hui ce moment est venu pour Criolo.

En effet, chacun possède une histoire particulière attachée à cette musique. Pour Criolo, elle le renvoie aux instants les plus chaleureux de sa jeunesse : les chansons fredonnées par sa mère qui avaient fait naître chez lui le désir profond de chanter, de l’imiter, d’enregistrer un disque.

Autour de Criolo sont rassemblés Gian Correa (guitare 7 cordes), Ricardo Rabelo (cavaco), Ed Trombone (trombone), Fernando Bastos (saxophone alto, ténor, soprano, flûte), les percussionnistes Mauricio Badé, Guto Bocão et Alemão, sans oublier les chœurs de femmes et d’hommes.

Tout on long des plages, on tombe sous le charme des titres tous écrits par Criolo sauf Filha Do Maneco coécrit avec Ricardo Rabelo et Jefferson Santiago et Hora Da Decisão composée par Ricardo Rabelo et Dito Silva.

De La Vem Voce, qui ouvre l’album à Cria de Favela qui le termine, les titres disent la vision du chanteur sur le Brésil d’aujourd’hui mais un titre plus que les autres attire l’attention. Sur Menino Mima, le chanteur dénonce l’indifférence dont les personnes font preuve vis à vis des enfants dans la détresse et chante sa colère avec force : « non je n’accepte pas cette indiscipline / je crois que tu ne m’as pas compris / mes garçons sont devenus ce que vous en avez fait / en résistance au monde que Dieu nous a donné ».

Ainsi, avec « Espiral de Ilusão », la voix chaude de Criolo se met avec humilité au service d’une musique qui depuis des générations pénètre l’âme et le corps de toutes celles et ceux qui aiment la musique brésilienne, la samba.

« Creology », le nouvel album de la chanteuse portugaise Carmen Souza

« Creology », le nouvel album de la chanteuse portugaise Carmen Souza

Carmen Souza revient avec « Creology » avec le bassiste Théo Pascal. Ensemble, ils proposent des chansons où se mêlent musique créole capverdienne et jazz. Un album chaleureux.

Sur son huitième album, « Creology » (Galileo/Pias) soCouverture de l'album "Creology" de Carmen Souzarti en France le 23 février 2018, la chanteuse Carmen Souza est toujours accompagnée par le bassiste et ami Théo Pascal. Les deux complices explorent la musique créole capverdienne de leurs racines.

Fille du Cap Vert, Carmen Souza est issue d’un héritage directement lié à l’esclavage créole, tandis que Theo Pascal est le fils d’un pasteur baptiste portugais dont la mission, dans les années 70, était d’aider les Africains en fuite après le processus de décolonisation et la révolution portugaise.

« Creology » intègre des éléments issus de l’Afrique et fait voyager à travers les rythmes propres à la culture capverdienne, le batuque, le funana, le semba, le qui-lapanga, le marrabenta, les sons afro-brésiliens et cubains et aussi le jazz de la Nouvelle-Orléans.

Carmen Souza et Theo Pascal mélangent très librement les éléments traditionnels de leur héritage culturel avec d’autres composants comme le jazz. Ainsi ils consolident leur identité musicale qui inonde les douze plages de « Creology ».

Fondé sur les musiques créoles capverdiennes, l‘album « Creology » offre douze titres dont les rythmes évoquent à la fois le  Portugal, le Cap-Vert, le Mozambique, l’Angola, le Brésil, Cuba et la Nouvelle-Orléans. Malicieuse, rauque et acidulée à la fois, la voix de Carmen Souza réchauffe les douze chansons de ce disque.

Outre la reprise du titre Upa Neguinho d’Edu Lobo où la chanteuse s’accompagne au piano et celle de Pretty Eyes du pianiste Horace Silver d’origine capverdienne, l’album « Creology » propose dix chansons originales écrites par Carmen Souza et composées par Théo Pascal.

Sur « Creology », Carmen Souza et Théo Pascal dépassent la nostalgie des musiques créoles capverdiennes pour mettre en valeur leur dimension joyeuse. La voix mutine et libérée de la chanteuse se promène avec aisance soutenue par une assise rythmique souple mais solide. Une musique solaire qui pétille.

Candomblé Ketu & Rythmes afro-brésiliens au Musée des Confluences

Candomblé Ketu & Rythmes afro-brésiliens au Musée des Confluences

Du 8 au 11 mars le Musée des Confluences propose de découvrir Candomblé Ketu et rythmes afro-brésiliens. Avec le percussionniste Edmundo Carneiro et un maître du Candomblé Ketu.

En 2018 au Musée des Confluences, le cycle de musiques et de spectacles « Vibrations du monde » propose un coup de projecteur sur le Candomblé Ketu, cérémonies afro-brésiliennes jamais représentées en France, loin des lieux de cultes traditionnels.

« Camdomblé Joãozinho Da Gomea (1946 – Salvador, Brésil) » Photo Pierre Verger

Deux créations du percussionniste Edmundo Carneiro et la venue inédite des maîtres du candomblé Ketu (Salvador de Bahia). Spectacles, concerts, masterclass, films et conférences sont au programme de ce voyage poétique, musical et spirituel.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Musée des Confluences et les Ateliers d’ethnomusicologie de Genève, qui ont œuvré avec Edmundo Carneiro et la fondation de l’ethnologue Pierre Verger à Bahia. Une vingtaine d’artistes se produiront pour la première fois en France, à Lyon.

Utilisé dans l’État de Bahia, au Nord Est du Brésil, le terme de candomblé désigne les groupes religieux présentant un ensemble de pratiques rituelles festives, originaires d’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui l’une des croyances les plus populaires au Brésil, le candomblé n’est presque jamais pratiquée en dehors des terreiros, petits morceaux de terre africaine sur le sol brésilien sur lesquels sont invoqués les orixás (esprits)

« Banzo, Ritmos & Timbres »

Le le concert d’ouverture « Banzo, Ritmos & Timbres » se déroule le jeudi 8 mars 2018 à 20h30 dans le Grand Auditorium du Musée des Confluences avec un spectacle qui se déroule en deux actes.

La soirée ouvre avec « Banzo » et les guitaristes Milton Daud, Edinho Godoy et Luca Bulgarini qui égrainent leurs arpèges au rythme des tambours atabaques d’Edmundo Carneiro. Ils évoquent la mélancolie de l’esclave du Brésil arraché à son Afrique natale.

« Ritmos & Timbres ». Au programme, cuivres et percussions. Musicien de renommée internationale, Edmundo Carneiro partage son temps entre son Brésil natal et la France. il renoue avec ses racines en accompagnant des artistes de la scène brésilienne. C’est l’occasion de vivre un moment et de danser au rythme du maracatú, du baião, du xote, du foro, de la samba.

« Candomblé, danse des orixás »

« Festa de Yamanjã (1947 – Salvador, Brésil) » Photo Pierre Verger

Le spectacle inédit « Candomblé, danse des orixás » est proposé le samedi 10 mars 2018 à 20h30 dans le Grand Auditorium du Musée des Confluences.

Le candomblé était la première expression des esclaves du Brésil, qui célébraient au son des tambours leurs orixás, divinités qu’ils travestissaient en saints catholiques pour ne pas s’attirer les foudres de leurs maîtres qui voyaient d’un mauvais œil ces cérémonies.

Le groupe Ofa mènera la représentation avec des chants, des danses et des musiques pour immerger le public dans l’univers unique de cette culture afrobrésilienne. Formé à Salvador de Bahia en 2000, le groupe est reconnu comme une référence de la transmission du candomblé. La présentation des cérémonies de candomblé sera introduite par Mae Cici, Mère de saint et conteuse à la Fondation Pierre Verger.

Conférences, films et masterclass

  • Une conférence avec Gerson Silva (directeur de l’école des percussions Pracatum, quartier de Candeal, Salvador de Bahia) est proposée le 9 mars 2018 à 14h30 dans le Grand Auditorium autour de « La musique, tremplin pour une mutation urbaine, le miracle de la favela de Candeal ».
  • Une projection permet de visionner « Hibridos, les esprits du Brésil » de Priscilla Telmon et Vincent Moon le 9 mars à 12h30 dans le Grand Auditorium. Des Courts-métrages sans commentaires ni autre voix et chants que ceux de l’accomplissement du rite pour nn voyage musical et ethnographique à travers les cérémonies sacrées et leur diversité.
  • Gratuite, la masterclass gratuite intitulée « Les rythmes du Candomblé Ketu » est organisée le 9 mars à 16h dans le Grand Auditorium avec Iuri Passos, maître tambour du terreiro Gautois de Bahiaqui. Il présentera les origines des rythmes du Candomblé originaire des peuples Nagôs, Yorubas, Bantos et Daomé et présent dans différents courants de la musique brésilienne, comme la Samba de Roda.
  • masterclass gratuite consacrée à la guitare dans l’univers des rythmiques afro-bahianaises se tient le 10 mars à 10h30 dans le Petit Auditorium avec Gerson Silva, directeur de l’école des percussions Pracatum, quartier de Candeal, Salvador de Bahia. Il analysera les transformations musicales des rythmes afro-bahianais et brésiliens et proposera une méthodologie d’arrangement de cette musique pour les guitares. Pour précision l’atelier est ouvert uniquement aux personnes ayant une pratique instrumentale confirmée
  • Un atelier gratuit de pratique des rythmes du Candomblé Ketu est animé le 10 mars à 11h30 par Iuri Passos, maître tambour du terreiro Gautois de Bahia. Il propose un atelier de pratique pour découvrir et approfondir les différents rythmes et techniques des percussions du Candomblé. Pour précision cet atelier est ouvert uniquement aux personnes ayant une pratique instrumentale confirmée ; les percussions sont mises à disposition par le musée.

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !