La Parrillada, l’incontournable de L’Argentine

La Parrillada, l’incontournable de L’Argentine

AsadoAujourd’hui au menu chez radio CAPSAO, on vous fait voyager en argentine pour vous mettre l’eau à la bouche avec le barbecue argentin… « la parrillada » ou « asado » !

L’asado est le RDV des familles, des amis, parfois même de gens que vous ne connaissez pas qui se retrouvent autour de la « parilla » (littéralement traduisible par un « grill ») afin de partager tous ensemble la viande lentement grillée le plus souvent au charbon de bois. Un acte social à part entière, c’est sûr. On parlera d’« asado al horno » (asado au four) lorsque le combustible utilisé est le bois.

Ces grillades argentines s’élaborent autour de 4 types de viandes rouges : Bœuf, veau , mouton, agneau ou poulet.

L’asado peut donc se traduire par « grillade ». Alors ne vous formalisez pas, ce n’est pas un barbecue même si ça en a tout l’air. C’est un vrai rituel où chaque étape est bien définie ! D’abord allumer le charbon voire le bois, maintenir suffisamment de braises mais pas trop, tenir le grill à bonne hauteur, préparer la viande en la salant (trop) avant de la cuire, ne pas la laisser trop près du feu… Vous aurez compris, lorsqu’un argentin prend les commandes de la parilla, il faut le laisser tranquille !
La viande est souvent accompagnée d’une sauce appelé « chimichurri ». Elle est faite à base d’huile, de persil, d’ail, de vinaigre et de piment rouge. Ensuite, le cuisinier ajoute à sa guise des condiments comme par exemple le paprika, l’origan ou encore le cumin. Les morceaux de viande varient selon les envies et les budgets de chacun. Asado (c’est aussi un morceau du bœuf), vacio, entrana, morcilla (boudin) ou encore chinchulines (intestin) peuvent être au programme.

Maintenant, à vos fourneaux et n’hésitez pas à en faire profiter l’équipe CAPSAO !!

Pâques en Amérique Latine, une tradition folklorique

Pâques en Amérique Latine, une tradition folklorique

procession semaine sainteSi Radio CAPSAO vous dit « pâques », vous pensez sûrement au chocolat, au chocolat et… encore au chocolat.. mais en Amérique Latine, ce n’est pas tout à fait la même chose.

En fait, pâques y est… plutôt moins sucré mais également plus traditionnel. C’est un folklore hérité des ibériques venus d’Espagne et du Portugal, pendant la conquête. Connue sous le nom de « Domingo de pascuas » (dimanche de pâques en espagnol), cette fête commémore le christianisme et la fin de la semaine sainte, avec des traditions bien vivantes et pleines de ferveur.

Chaque pays d’Amérique Latine a sa propre célébration de la Semaine Sainte, avec ses particularités. Les trottoirs sont envahis par la foule, qui profite de ces fiestas religieuses. Tout cela mêle processions, défilés, cortèges dans les rues, habits traditionnels…. aux tapis colorés, effectués avec la sciure de bois.

Eh oui… des tapis de sciure de bois ! Ces derniers sont appelés « alfombras ». Ils sont arrosés délicatement toutes les 5 minutes pour éviter que le vent ne les disperse pas, même si des centaines de pèlerins les piétineront pendant les processions ! Quel déchirement, tout ce travail piétiné ! Heureusement les nombreux photographes immortalisent les créations.

Quel que soit votre penchant religieux, c’est un moment qui reste impressionnant à admirer !

A bientôt !

Michelle


Sources :

Bouillon d’Awara, le plat traditionnel de Guyane

Bouillon d’Awara, le plat traditionnel de Guyane

Aujourd’hui  au menu chez Radio CAPSAO s’invite Le plat national de la Guyane,  traditionnellement servi à Pâques ou à la Pentecôte : Le Bouillon d’Awara.

Le Bouillon d’Awara est le plat emblématique des fêtes de Pâques en Guyane. L’awara est le fruit d’une variété de palmier qui pousse en Guyane, dont la pulpe entre dans la composition d’un ragoût accompagné de poulet et de poissons boucanés. Ce plat « national » est un véritable délice et d’après la légende locale, tout étranger qui y goûte reviendra sans cesse en Guyane.

 

La préparation du Bouillon d’Awara se fait plusieurs jours à l’avance. Le temps de cuisson s’élève à presque 36 heures. On fait mijoter tous les ingredients, pendant  des heures. Il existe de nombreuses déclinaisons, à base de porc avec du jambon cru, du lard fumé, de la queue de cochon, avec des légumes comme le chou, le concombre, l’aubergine, des haricots, de la morue dessalée, du poisson boucané, du poulet farci, des crevettes… À la fin de la préparation, le « Bouillon d’Awara » est de couleur orangé à marron clair. Il est accompagné le plus souvent de riz blanc.

Recette de Bouillon d’Awara :

recette de sangria espagnole

Ingrédients pour 8 personnes

  • 2 kg pâte d’awara (jus épais) fraîche ou en conserve
  • 500 g jambon cru sale
  • 500 g lard fume
  • 500 g boeuf sale en morceaux
  • 500 g gueule de cochon (groin)
  • 500 g queues de cochon
  • 1 jambon
  • 125 g morue salée
  • 2 piments frais entiers
  • 1 chou vert
  • 500 g concombre longe
  • 500 g concombres ou massicis concombres piquants
  • 1 kg epinards-pays; encore appelées épinards de France
  • 1 kg poignée d’herbages feuilles de siguine ou de tayove
  • 1 kg aubergine
  • 500 g haricots verts
  • 500 g chancres petits crabes de mer
  • 500 g petites crevettes roses chevrettes, entêtées
  • 1 kg poisson boucane
  • 1 poulet rôti, fricasse ou boucane

Méthode de préparation

Préparation : 1 h 30 min  › Temps cuisson : 2 h 30 min  › Temps de repos :12 h

ÉTAPE 1

Des la veille, faites tremper toutes les viandes (et à part, la morue) pendant 12 heures au moins, en changeant l’eau le plus souvent possible.

ÉTAPE 2

Le lendemain, très tôt le matin si le bouillon est prévu pour le déjeuner (environ 6 heures avant le repas), mettez la pâte d’awara (la délayer à peine avec de l’eau chaude si elle est en conserve, mais sans perdre de vue qu’elle doit rester assez épaisse, comme du concentre de tomates dont elle a d’ailleurs un peu la couleur) dans un grand chaudron ou une grande marmite à fond épais. Laissez mijoter 1 heure à tout petit feu.

ÉTAPE 3

Egouttez les viandes et les introduire dans la marmite ainsi que les piments entiers avec leurs queues. Laissez mijoter 1 heure.

ÉTAPE 4

Pendant ce temps, épluchez, lavez et préparez le chou vert et concombre longe en gros morceaux, massicis coupes en deux, épinards laissés entiers, herbages grossièrement cisèles. Les introduire dans la marmite. Poursuivez la cuisson 30 min en mélangeant tous les ingrédients de temps en temps avec une grande cuillère en bois pour que la préparation n’attache pas.

ÉTAPE 5

Ajoutez les aubergines coupées en morceaux et les haricots verts effiles et casses en deux. Continuez la cuisson 15 min. Otez la carapace des chancres et les introduire dans la marmite en même temps que les crevettes.

ÉTAPE 6

Poursuivre la cuisson 2 heures en mélangeant très souvent.

ÉTAPE 7

Au bout de ce temps, égouttez la morue, ajoutez-la à la préparation et faites cuire encore 30 min, puis introduire le poisson boucane et poursuivre la cuisson 30 min.

ÉTAPE 8

Enfin, en dernier lieu, introduisez le poulet entier ou en morceaux (fricasse, rôti ou boucane), mélangez bien et laissez mijoter 5 à 10 minutes. Rectifiez l’assaisonnement en fin de cuisson seulement, mais en principe aucune épice n’est nécessaire, viandes salées et boucanées suffisant à relever le goût typique de l’awara, qui doit rester prédominant.

ÉTAPE 9

Versez dans une grande soupière. Le Bouillon d’Awara est réussi quand la sauce est bien onctueuse et veloutée. On a coutume de le servir avec du riz.

ÉTAPE 10

Vous pouvez très bien préparer le Bouillon d’Awara la veille car on dit qu’il est encore meilleur lorsqu’il est réchauffé.

Maintenant, à vos fourneaux et n’hésitez pas à en faire profiter l’équipe CAPSAO !!

Chocobanano, une glace pas comme les autres

Chocobanano, une glace pas comme les autres

Aujourd’hui  au menu chez Radio CAPSAO s’invite un dessert sucré très Populaire au Guatemala mais aussi consommé dans les pays voisins : Le Chocobanano.

Le Chocobanano est une banane enrobée de chocolat, parfois saupoudrée de cacahuètes puis placée au congélateur avant d’être consommée comme une glace ! Cette sucrerie est originaire du Guatemala mais aussi on la trouve aussi au Honduras et au Salvador. La recette du Chocobanano a des dérivées  comme le Chocofresa avec de la fraise au lieu de la banane, le Chocopiña avec l’ananas ou encore le Chocococo avec  la chair de coco. Cette gourmandise typique du goûter est vendue partout dans les épiceries, dans les stands de rue et même dans les supermarchés.

Faire votre propre Chocobanano à la maison est très facile et économique. Il faut juste se munir des ingrédients suivant : des bananes congelées, du chocolat fondu et des bâtonnets en bois.  Tout d’abord, insérez les bâtons dans les bananes puis placez-les au congélateur. Ensuite trempez les bananes congelées dans le chocolat fondu jusqu’à ce qu’elles soient complètement enveloppées.  Si vous ajoutez une garniture comme les cacahuètes, roulez immédiatement le Chocobanano dans l’assortiment. Et voilà ! Vos Chocobanano sont prêts à être dégustés. Buen provecho ! Bon Appétit !

Recette de Chocobanano :

Maintenant, à vos fourneaux et n’hésitez pas à en faire profiter l’équipe CAPSAO !!

Chicheme, la boisson emblématique panaméenne

Chicheme, la boisson emblématique panaméenne

Aujourd’hui  au menu chez Radio CapSao s’invite une boisson a base de maïs originaire du Panama, une boisson à la fois rafraîchissante et nourrisante : Le Chicheme

Le Chicheme est un atole fermenté, fabriqué à partir du maïs , traditionnel du Panama. Ce breuvage précolombien est aussi consommé dans d autres pays d’Amérique centrale. Cette boisson de maïs est aromatisée avec différentes épices: vanille, cannelle, clous de girofle et même chocolat. Le mot « Chicheme » proviendrait du Nahuatl , un derivé du mot « chicha » qui veut dire  « vin de maïs fermenté ». Une autre version l associe au « Kuna » une langue parlée par un groupe ethnique amérindien du Panama. On parlerait alors de « chichab », ou maïs.

Le Chicheme est très facile à réaliser. on le prépare en mélangeant du maïs moulu, du lait, de la vanille et parfois une pincée de cannelle, le tout  doit mijoter un long moment à feu doux, jusqu’à  ce qu’il épaissit.  Ce breuvage est un véritable délice, et une sacrée dose d’énergie, à boire froid ou chaud selon la saison.

Recette de Chicheme :

recette de sangria espagnole

Ingrédients pour 8 verres

  • 300g. de maïs moulu
  • Sucre selon le gout
  • 2 c. à café de noix de muscade
  • 2 c. à café de cannelle en poudre
  • 400ml. de lait évaporé
  • 10 ml. de vanille

Méthode de préparation

Préparation : 15 minutes  › Temps de cuisson : 10 minutes  › Prêt en :25minutes

  1. Cuisiner le maïs pour l’amollir
  2. Ajouter les autres ingrédients.
  3. Laisser cuire environ 5 minutes.
  4. Ajouter du sucre selon le goût.
  5. Laisser bouillir pendant 5 minutes.
  6. Se sert très chaud ou aussi froid

Maintenant, à vos fourneaux et n’hésitez pas à en faire profiter l’équipe CAPSAO !!

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !