Certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

Certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

sao paulo helicoSaviez-vous qu’à Sao Paulo, certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

Hé oui, c’est bien connu, dans la mégalopole brésilienne, le trafic est infernal à toute heure de la journée. Certains jours, on compte même 300 kilomètres d’embouteillages à travers la ville, avec des files continues de plus de 20 kilomètres, l’horreur absolue.

Alors depuis quelques années, les hélicoptères prolifèrent dans le ciel du poumon économique du pays. Plusieurs compagnies se sont même spécialisées dans l’hélico-taxi. Du coup, on compte 600 appareils qui décollent et se posent chaque jour sur les toits des principaux immeubles de Sampa, soit toutes les 45 secondes.

Et en plus, l’hélicoptère est le moyen de déplacement le plus sûr. En voiture, on risque de se faire enlever, c’est arrivé à plus de 100 personnes l’année dernière à Sao Paulo…

Allez, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

Saviez-vous que l'espagnol est l'une des langues les plus parlées au monde ?Saviez-vous que l’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

Hé oui, on compte aujourd’hui plus de 500 millions de personnes qui parlent espagnol sur Terre ! C’est la deuxième langue de communication internationale après l’anglais, mais aussi la deuxième langue la plus étudiée dans le monde, toujours après l’anglais.

Dérivée du latin parlé autour de la région cantabrique au nord de la péninsule ibérique, la langue s’est diffusée dans le monde entier en même temps que le Royaume d’Espagne s’agrandissait.

Aujourd’hui, l’espagnol est la langue officielle d’une vingtaine de pays, majoritairement situés en Amérique latine. Autre info, dans 50 ans, les États-Unis seront le premier pays hispanophone du monde avec 30% de sa population d’origine latino.

La culture en espagnol est très riche, de la littérature aux beaux-arts en passant par la musique, le cinéma ou le sport. Dans le désordre, on pense à Almodovar, au tango, à Garcia Marquez, aux mariachis et j’en passe.

Voilà, vous savez tout, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Savez-vous quel sportif brésilien était surnommé l’ange aux jambes tordues ?

Savez-vous quel sportif brésilien était surnommé l’ange aux jambes tordues ?

Savez-vous quel sportif brésilien était surnommé l'ange aux jambes tordues ?Savez-vous quel sportif brésilien était surnommé l’ange aux jambes tordues ?

Manoel Francisco dos Santos dit Garrincha, une des légendes du football brésilien, un des meilleurs joueurs de tous les temps et sans aucun doute le dribbleur le plus talentueux de l’histoire.

Dans un poème, l’écrivain Vinicius de Moraes le surnomme l’Anjo de Pernas Tortas, l’ange aux jambes tordues à cause des six centimètres qui séparaient sa jambe droite de sa jambe gauche. Cette difformité lui permit de remporter deux coupes du monde, en 1958 et 1962.

Les Brésiliens l’adoraient et le surnommaient Alegria do Povo, « la joie du peuple ». Avec son club de Botafogo de Rio, il a fait rêver des générations de passionnés jusqu’à sa triste mort en 1983. Des milliers de personnes viennent à sa veillée funèbre au Maracana, un des plus grands stades du monde. Dans les travées, on entend des amis dire : « Garrincha symbolise le plaisir du jeu pour le jeu dans un pays où les gens veulent s’amuser »

Voilà, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Santa Marta, destination incontournable pour la fête en Colombie

Santa Marta, destination incontournable pour la fête en Colombie

Santa Marta, la fête à la colombienneEn Colombie, Santa Marta est devenue la destination incontournable pour les voyageurs en quête de soleil, de fête et d’authenticité. 

C’est dans cette petite bourgade du nord du pays que viennent de plus en plus nombreux des touristes du monde entier. Et on les comprend : déjà le cadre naturel est exceptionnel entre forêt tropicale, eaux turquoise et neiges éternelles en toile de fond.

Ensuite, les plages sont fabuleuses, notamment celle d’El Rodadero et son sable blanc à perte de vue. Le centre offre une ambiance coloniale et romantique et à la nuit tombée, les bars se remplissent et la musique résonne dans les ruelles pavées.

Car à Santa Marta, c’est la fête non-stop. Après quelques cocktails, je vous conseille d’aller vous déhancher sur de la musique colombienne, caribéenne et 100 % caliente.

Voilà, vous savez tout, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Le désert d’Atacama, un des plus arides du monde

Le désert d’Atacama, un des plus arides du monde

Le désert d'Atacama, un des plus arides du mondeLe désert d’Atacama est l’un des endroits les plus secs du monde. Il est situé au nord du Chili, entre la cordillère des Andes et l’océan Atlantique.

Avec ses immenses étendues rocheuses et sa terre se craquèle à cause de la chaleur, ses volcans, les flamands roses, les lamas, les vigognes, le désert d’Atacama est un endroit unique. Parmi les lieux incontournables : les Geysers du Tatio, la laguna verde ou encore le valle de la luna.

Depuis quelques années, le phénomène météorologique El Nino provoque des pluies sur le désert tous les deux à sept ans, entraînant l’apparition d’un tapis de fleurs de toutes les couleurs. Des milliers de « soupirs des champs » violets et blancs et des ananucas de la cordillère jaunes viennent colorer le désert, pour le plus grand bonheur des touristes.

Voilà, vous savez tout, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Pas loin de Mexico, on peut faire son marché sur l’eau à Xochimilco

Pas loin de Mexico, on peut faire son marché sur l’eau à Xochimilco

XochimilcoPas loin de Mexico, on peut faire son marché sur l’eau à Xochimilco.

C’est un marché très atypique, car on fait ses emplettes sur la multitude de canaux qui serpentent entre les chinampas, des jardins flottants cultivés jadis par les Aztèques, et aujourd’hui par leurs descendants.

En arrivant au port, louez une barque multicolore, la trajinera et embarquez pour une balade d’une ou deux heures sur les eaux de l’ancien lac Texcoco, là où les Aztèques avaient construit leur capitale Tenochtitlan.

Sur les canaux, les minutes s’égrainent lentement, au rythme des embarcations de mariachis qui vont et viennent au son des classiques de la musique mexicaine : cielito lindo, el rey ou encore la llorona.

D’autres bateaux passent à intervalle régulier, chargés de maïs cuits, de tortillas et d’autres spécialités locales dont on peut se délecter pour quelques pesos. Les plus beaux rafiots sont remplis de fleurs cultivées ici depuis des siècles et qui reflètent sur l’eau leur beauté infinie dans un arc-en-ciel de couleurs.

Voilà, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !