À la découverte des îles du Salut en Guyane

À la découverte des îles du Salut en Guyane

À la découverte des îles du Salut en GuyaneJe vous emmène sur les îles du Salut, en Guyane. Au nord-ouest du territoire, à 15 kilomètres au large de Kourou, ces trois îlots d’origine volcanique sont un haut lieu touristique, mais aussi historique.

Pour s’y rendre, il faut prendre la navette, un grand catamaran, depuis Kourou. On s’approche en quelques minutes de l’île Saint Joseph et l’île Royale, que l’on peut visiter et l’île du diable. C’est la plus petite des trois et on ne peut plus y aller, le débarquement est interdit.

C’est dans cet archipel paradisiaque que se trouvait le célèbre bagne de Guyane, fermé en 1947. C’était l’une des prisons les plus connues au monde. Aujourd’hui, les vieux murs à la peinture décrépie sont recouverts par la végétation luxuriante.

Un sentier fait le tour de l’île Saint-Joseph, la plus sauvage de toutes. On passe devant les vestiges du bagne, ils en disent long sur les conditions de détention des prisonniers de l’époque. On a en prime une vue magnifique sur les deux autres îles.

Le bateau vous emmène ensuite sur l’île royale, l’île principale. C’est ici que se trouvaient les bâtiments administratifs et l’hôpital du bagne. Pour finir, plongez dans les eaux bleues de l’Atlantique avant d’accrocher votre hamac à deux cocotiers et passer la nuit seul, en mode Robinson Crusoé.

C’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

À la découverte de Saint-Anne, à la Martinique

À la découverte de Saint-Anne, à la Martinique

À la découverte de Saint-Anne, à la MartiniqueJe vous emmène à Saint-Anne, en Martinique. Ce village pittoresque du sud de l’île est une destination incontournable de tout voyage dans cette partie des Antilles.

Imaginez, une station balnéaire à taille humaine, ou flotte une douce odeur d’été interminable. Saint-Anne a des atouts indéniables : sa vingtaine de kilomètres de sable blanc, l’étang des salines et ses marais salants côté nature ; ses maisons colorées, et ses petites places de charme côté ville.

Sur la mer des Caraïbes, essayez-vous au Kite surf, au char à voile ou évidemment à la plongée. Dans les terres, parcourez les nombreux sentiers à pied ou à cheval, dans la nature tropicale. Un chemin traverse même une de mes randonnées préférées de l’île : la savane des pétrifications, un mini désert qui relie deux magnifiques plages : l’anse à Prunes et l’anse Trabaud.

Pour terminer la journée, attablez vous au marché local : punchs, liqueurs, confiseries fait maison, épices, les saveurs de la Caraïbes vous attendent.

C’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Volterra, la Toscane méconnue

Volterra, la Toscane méconnue

Je vous emmène à Volterra, en Italie. Cette petite bourgade d’11 000 habitants du centre du pays est souvent zappée par les touristes, qui lui préfère ses prestigieuses voisines, Florence et Pise.

Au cœur de la Toscane, perchée sur un promontoire argileux, Volterra en a vu passer des civilisations : les Etrusques, les Romains dont de nombreux vestiges sont conservés dans le musée Guarnacci. Au Moyen-Age, c’est une ville resplendissante, dépendante des Médicis dont la forteresse Medicean, autrement appelée Maschio, symbolise la puissance.

Le cœur de Volterra, la cité médiévale entourée de remparts et dominée par une forteresse, témoigne de ce glorieux passé. Nous sommes sur la piazza dei Priori, une des plus belles places médiévales du pays entourée d’une imposante cathédrale romane de style pisan du XIIIe siècle, en marbre polychrome, et du palazzo dei Priori construit à la même époque. Tout autour, des étroites ruelles que l’on s’imagine bruissant de marchandages il y a près de mille ans.

Pas loin, rendez-vous au théâtre de Vallebona en longeant les murs antiques de la ville. Bâti sous l’empereur Auguste, il pouvait accueillir jusqu’à 2000 personnes. Derrière le théâtre, des vestiges des thermes dans lesquelles se baignaient les Romains après les représentations.

Je vous laisse visiter les superbes palais Renaissance de Minucci Solaini et Inghirami et je vous dis à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

Certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

sao paulo helicoSaviez-vous qu’à Sao Paulo, certains prennent l’hélicoptère pour s’éviter des heures de bouchons ?

Hé oui, c’est bien connu, dans la mégalopole brésilienne, le trafic est infernal à toute heure de la journée. Certains jours, on compte même 300 kilomètres d’embouteillages à travers la ville, avec des files continues de plus de 20 kilomètres, l’horreur absolue.

Alors depuis quelques années, les hélicoptères prolifèrent dans le ciel du poumon économique du pays. Plusieurs compagnies se sont même spécialisées dans l’hélico-taxi. Du coup, on compte 600 appareils qui décollent et se posent chaque jour sur les toits des principaux immeubles de Sampa, soit toutes les 45 secondes.

Et en plus, l’hélicoptère est le moyen de déplacement le plus sûr. En voiture, on risque de se faire enlever, c’est arrivé à plus de 100 personnes l’année dernière à Sao Paulo…

Allez, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

Saviez-vous que l'espagnol est l'une des langues les plus parlées au monde ?Saviez-vous que l’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde ?

Hé oui, on compte aujourd’hui plus de 500 millions de personnes qui parlent espagnol sur Terre ! C’est la deuxième langue de communication internationale après l’anglais, mais aussi la deuxième langue la plus étudiée dans le monde, toujours après l’anglais.

Dérivée du latin parlé autour de la région cantabrique au nord de la péninsule ibérique, la langue s’est diffusée dans le monde entier en même temps que le Royaume d’Espagne s’agrandissait.

Aujourd’hui, l’espagnol est la langue officielle d’une vingtaine de pays, majoritairement situés en Amérique latine. Autre info, dans 50 ans, les États-Unis seront le premier pays hispanophone du monde avec 30% de sa population d’origine latino.

La culture en espagnol est très riche, de la littérature aux beaux-arts en passant par la musique, le cinéma ou le sport. Dans le désordre, on pense à Almodovar, au tango, à Garcia Marquez, aux mariachis et j’en passe.

Voilà, vous savez tout, à bientôt pour une nouvelle chronique sur Capsao.

Diego

Îles Marietta,  » La Playa del Amor » – Mexique

Îles Marietta,  » La Playa del Amor » – Mexique

CAPSAO vous emmène sur le littoral du Mexique pour visiter les paysages azurés et verdoyants des îles Marieta. Ici, sur la Playa del Amor – tout prêt de Cabo San Lucas, de Puerto Vallarta et de la Baie de Bandera – nous rêvons les yeux ouverts.

 

La Playa del Amor, autrement nommée Playa escondida (plage secrète) fait partie des îles Marieta ayant été formées 1000 années plus tôt par des activités volcaniques. Mais cela appartient au passé. Plus de lave désormais, ne vous inquiétez pas. Reste, en tant que vestige, un magnifique archipel flottant sur une eau des plus claires, bleues et étonnantes. Passant de la lave à l’eau, de la fureur au calme ; ces îlots n’ont cependant pas encore cessé d’être transformés. Les îles Marieta ont ainsi été les cibles d’essais militaires et ce jusque dans les années 60. C’est dans ces eaux là que les scientifiques, géographes, moralistes et marins ont obtenu la cessation des destructions.

Néanmoins, de ces ravages militaires est tout de même née une merveille flottante d’une beauté sans pareille ; comme le phénix renaissant de ses cendres. La plage secrète (playa escondida en espagnol) voyait le jour. Entourée d’une auréole de rochers eux-mêmes couverts d’une verdure époustouflante et accessible seulement à marée basse, à la nage ou par voie caverneuse (grotte) ; ce lit de sable oublié de tous semble être le repère parfait pour les sorties nocturnes interdites, les élancements sensuels… et plus si affinités. Je suppose que cela ne vous étonnera donc pas que cette plage fut rapidement surnommée : « La playa del Amor ». Hélas pour nous, ce lieu tout aussi romantique qu’érotique n’existe plus que pour le tourisme. Mais l’instinct demeure. Vous l’observerez dans les maillots de bains exotiques, dans les rires excités et dans l’enfermement charnel que le décor impose.

Mais surtout, vous pourrez profiter de panoramas et d’activités extraordinaires.

 

Désormais sous protection mexicaine, cette île, comme ses voisines, exhibe ou dissimule une faune et une flore à faire pâlir les contrées les plus sauvages de la Terre. Vous pourrez donc observer les immensités marines et célestes. Ainsi 1000 espèces maritimes dont des baleines à bosse, des dauphins, des raies manta, des tortues de mer… se pavanent ostensiblement dans les alentours. Il en est de même pour les oiseaux.

Bien sûr, si vous souhaitez tout bonnement profiter du soleil et bronzer en sérénité, cela est tout à fait possible ! Aussi étrange et magnifique que cet endroit de rêve puisse paraître, cela reste une plage !

Et si vous souhaitez encore plus de folies insolites, vous pourrez aisément rejoindre Diego dans la forêt de Sierra Madre, un peu plus au Sud.

A bientôt sur CAPSAO pour un nouvel article ensoleillé.

M.G


Sources :

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !