L’incroyable histoire du pont de l’Oyapock en Guyane

L’incroyable histoire du pont de l’Oyapock en Guyane

L'incroyable histoire du pont de l'Oyapock en GuyaneConnaissez-vous la drôle histoire du pont de l’Oyapock, ce pont qui doit relier la Guyane au Brésil, un projet vieux de plus de 20 ans.

Ce pont est d’ailleurs déjà construit : les travaux sont terminés depuis plus de 5 ans. Mais il n’est toujours pas ouvert à la circulation. Et chaque fois, sa mise en service est reportée. La dernière fois que les dirigeants l’avaient annoncé, il devait être inauguré avant les Jeux olympiques de Rio.

En fait, l’ouverture du pont dépend de nombreux paramètres : notamment les questions de l’orpaillage illégal et de la pêche clandestine. Depuis plus de 20 ans, des milliers de clandestins brésiliens pillent l’or et les ressources de la mer en Guyane. Le gouvernement français attend un renfort des contrôles aux frontières avant de donner son feu vert. De plus, côté brésilien, la route qui mène au pont n’est pas terminée et le chantier ne semble pas être une priorité.

Selon les dernières annonces officielles, le pont de l’Oyapock devrait ouvrir fin janvier 2017.

A bientôt pour un nouveau voyage.


Diego

Medellin, « capitale de la montaña » en Colombie

Medellin, « capitale de la montaña » en Colombie

Je vous emmène à Medellin, en Colombie. La deuxième ville du pays, surnommée la « capitale de la montaña », est encaissée dans la vallée de l’Aburra, entre les cordillères occidental et centrale.

Medellin est une ville fascinante où rien ne s’arrête, de jour comme de nuit. C’est le principal centre culturel et universitaire de Colombie. Ici, la température chute rarement en dessous des 15 degrés. Le climat agréable toute l’année lui a valu le doux nom de « ville de l’éternel printemps ». Commencez la visite à la gigantesque basilique « Metropolitana de la Inmaculada », la plus grande de toute l’Amérique Latine et la septième du monde.

Pour les amateurs de peinture, je vous conseille d’aller faire un tour au musée d’Antioquia. Il présente la plus importante collection d’œuvres du fantastique Fernando Botero. Le peintre est originaire de Medellin, sa source d’inspiration privilégiée dans nombreuses de ses créations.

Montez en haut du Cerro Nutibara en prenant une des lignes de télécabines. Ce sommet situé en plein centre est le poumon de Medellin. Après un tour dans la galerie d’art, posez-vous quelques minutes voire quelques heures pour contempler la vue incroyable sur la cité et les montagnes.

Partez à la rencontre des Paisas, les habitants de Medellin et sa région, réputés pour leur sympathie. Pour ne rien gâcher à la fête, les filles comptent parmi les plus belles du continent, alors invitez les à danser la salsa ! Ne manquez pas de Goûter les délicieuses spécialités du pays comme la bandeja paisa, un plat composé de 14 ingrédients dont de la viande hachée ou le mondongo

Allez, je vous abandonne au festival des fleurs, la feria de las flores qui se tient tous les ans au mois d’août et je vous dis à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Excursion dans les parcs nationaux d’Araucanie au Chili

Excursion dans les parcs nationaux d’Araucanie au Chili

Je vous emmène pour une excursion dans les parcs nationaux d’Araucanie au Chili. Cette région située à 800 kilomètres de la capitale Santiago regorge, de réserves naturelles à la végétation unique au monde.

À l’est de Temuco, la grande ville de la région, on trouve le magnifique parc national de Conguillio créé en 1950 pour préserver l’araucaria – l’arbre emblématique du sud du Chili. Sur plus de 60 000 hectares, des lacs d’altitude, des canyons, des forêts et surtout des volcans. Le terrible volcan Llaima qui culmine à plus de 3000 mètres d’altitude et qui déverse sa lave depuis des millénaires sur le parc.

À certains endroits, on se croirait sur la lune. Prenez le sentier de la Sierra Nevada de 6 heures de marche qui vous fera découvrir de superbes panoramas, entre les neiges éternelles, les lagunes vertes et la forêt luxuriante.

En allant vers le nord, on tombe sur le parc national Tolhuaca, bien moins grand que le premier, et aussi moins touristique du fait de son accès difficile. Là aussi, le décor est fantastique : collines, forêts d’araucarias centenaires, cascades ou rivières sauvages où batifolent en paix saumons et truites. Un peu avant l’entrée dans le parc, n’hésitez pas à faire trempette dans les termes où l’eau sort de la terre à plus de 90 degrés.

À côté, vous trouverez la Perle des parcs nationaux de l’Araucanie, la Réserve nationale Malalcahuello-Nalcas et son désert de sable, de cendres et de charbon au milieu des volcans Lonquimay, Tolhuaca et Callaqui. Et c’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Mystérieuse randonnée dans le parc national de Chiloé

Mystérieuse randonnée dans le parc national de Chiloé

Je vous emmène dans le parc national de Chiloé au Chili. Dans l’un des coins les plus reculés de l’île, c’est un lieu enchanteur qui plonge dans la mythologie de ce bout de terre mystique.

De la grande ville de Castro, prenez un minibus et mêlez-vous aux locaux qui retournent dans leur lointain village après avoir fait les courses dans la grande ville. Après plus d’une heure dans la poussière, le graal se présente enfin devant vous.

L’accès principal est situé près du village de Cucao, au bord du pacifique. Le parc remonte ensuite vers le Nord, longeant l’océan et n’est accessible qu’à pied ou à cheval, après de longues heures de marche, de quoi ravir les aventuriers.

La grande randonnée de Cole-Cole est une des plus spectaculaires avec ses chemins difficiles à travers plage, falaises, forêts et paysages incroyables qui vous donneront l’impression de fantastique et de magie. Si la chance vous sourit, vous pourrez apercevoir des vieux loups de mer, des loutres marines ou encore des marsupiaux.

A la nuit tombée, le mieux reste de camper sur les hauteurs de la plage pour éviter de se faire prendre par la marée. Au coin du feu, méfiez-vous des sorciers qui habitent les bois. Vers minuit, guettez l’océan, c’est l’heure à laquelle apparait parfois le légendaire caleuche, ce bateau fantôme emblématique de la mythologie chilote.

Et c’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Le carnaval métissé de Barranquilla

Le carnaval métissé de Barranquilla

Je vous emmène au carnaval de Barranquilla, en Colombie. Au nord du pays, sur la rive occidentale du Rio Magdalena, la douce cité caribéenne entre en effervescence tous les ans, en février ou mars, pendant près d’une semaine.

Le carnaval de Barranquilla, réputé dans toute l’Amérique Latine, vient mettre la ville sens dessus-dessous. Ce moment est le plus attendu de l’année par les Colombiens qui noient les tracas du quotidien dans des litres d’aguardiente, l’alcool fort national. Le carnaval est issu du mélange des cultures européennes, africaines et indigènes, c’est une fusion entre le catholicisme des espagnols, les cérémonies rituelles des indiens et la musique des esclaves africain.

Les festivités débutent avec la Bataille aux Fleurs, tradition depuis 1903. C’est un défilé de chars, de danseurs masqués, de figures mythiques comme les « marimondas », les encapuchonnés aux longs nez ou les gigantonas, les nains aux grandes têtes. La Reine mène le bal, suivi des personnages typiques du carnaval : le Roi Momo, Maria Moñitos et l’Homme Caïman.

Le dimanche a lieu la Grande Parade pendant laquelle résonnent les rythmes populaires de la cumbia, du garabato, du diablo ou du Torito.

Le mardi, la reine du Carnaval se pare de noir pour le défilé de la 84. Son mari, le légendaire « Joselito Carnaval », symbole de la joie de la fête, est mort après quatre jours de rumba intense. Son décès annonce la fin toute proche des réjouissances. Dans cette parodie, la veuve, effondrée, pleure son chagrin jusqu’à l’évanouissement. Son enterrement reste évidemment l’occasion d’une belle fête où tous se retrouvent derrière les fanfares en folie pour profiter des derniers instants du carnaval.

Et c’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Le Carnaval de Cajamarca, la fête la plus délirante du Pérou

Le Carnaval de Cajamarca, la fête la plus délirante du Pérou

Je vous emmène au carnaval de Cajamarca au Pérou. C’est l’une des fêtes les plus importantes du pays et sans aucun doute, la plus délirante.

Le Carnaval commence le samedi avec l’entrée dans la ville « del No Carnavalon », l’âme des carnavals andins aussi appelé « Rey Momo », le roi Momo, qui conduit le défilé. Il traverse toute la ville suivie par les « comparsas », les troupes carnavalesques principalement composées de jeunes des différents quartiers de Cajamarca qui dansent avec frénésie des heures durant. Vous remarquerez parmi eux « el Clon », un personnage traditionnel et excentrique aux larges vêtements colorés, coiffé d’un immense chapeau. C’est lui mène qui la danse.

A chaque coin de rue, on peut entendre des gens entonner des « coplas de carnaval », des chansonnettess traditionnelles. Ici et là, la foule de festivaliers s’arrose à coup de pistolet à eau et s’envoie des ballons d’eau teinté à la figure, toujours avec le sourire. Les locaux carburent à la chicha de jora, une boisson fermentée à base de maïs, d’épices, d’eau et de sucre typique des Andes péruviennes, n’hésitez pas à vous en servir quelques verres.

Le lundi, la plaza de Armas, la place centrale de la ville, est sens dessus-dessous pour le concours des comparsas. Les quartiers se mesurent lors d’un concours de danse et de musique. Ensuite, des chars multicolores défilent dans les principales rues de Cajamarca avant l’élection de la reine du Carnaval.

Le mardi, un long cortège funèbre accompagne le No Carnavalon jusqu’aux bains de l’Inca où il sera enterré jusqu’à l’année suivante. Hommes et femmes, habillés en noir, portent le deuil du carnaval et écoutent dans un silence de mort, le testament du roi de la fête. Une mise en scène à ne pas manquer. Et c’est ici que je vous laisse à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.

Diego

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !