Copan au Honduras : une forteresse maya au coeur de la jungleJe vous emmène à Copán, au Honduras. À la frontière avec le Guatemala, perdue au milieu des montagnes, c’est la deuxième plus grande ville fondée par les Mayas dans la région et également la plus au sud de l’empire.

Après avoir posé vos valises à Copán Ruinas, petit village qui s’est développé grâce au tourisme, direction l’immense site archéologique : plus de 300 000 m2 de vieilles pierres mystiques situées en pleine jungle.

Celle que l’on surnomme l’Alexandrie des Mayas connaît son âge d’or au 7e siècle de notre ère. Près de 30 000 personnes vivaient ici et leur existence était totalement dédiée à l’adoration des dieux et à l’étude de l’astronomie.

C’est sur la grande place que l’on trouve les plus beaux vestiges de Copán, notamment de magnifiques stèles à l’effigie des rois mayas. Tous les 20 ans plus ou moins, une nouvelle stèle était inaugurée. La plus remarquable : celle d’un souverain appelé « 18 lapins ». Autres monuments d’intérêt : l’escalier hiéroglyphique avec un texte maya de plus de 2000 symboles ou encore le fameux jeu de balle. Après chaque match, les perdants étaient sacrifiés.

Pour finir, direction le musée de Copán : on y trouve une reconstitution du Temple Rosalia et plein d’autres sculptures.

C’est au Xe siècle que Copán est abandonnée, vraisemblablement à cause de la déforestation. Selon les scientifiques, cela aurait entraîné un appauvrissement des sols et donc l’impossibilité pour les Mayas de cultiver. Ils s’enfuient donc pour des terres plus prospères.

C’est ici que je vous laisse, à bientôt pour un nouveau voyage sur Capsao.


Diego

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CAPSAO la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !