CAPSAO vous emmène à l’intérieur du désert de Siloli à Lipez, à l’entrée de la réserve nationale de la faune andine Eduardo Avaroa, en Bolivie. On peut y observer un des mystères de la nature : Un arbre… en pierre, El Arbol de Piedra. N’étant pas fait de bois, vous comprendrez aisément qu’il puisse facilement « pousser » dans cette étendue aride.

 

C’est une forme tout à fait originale qui eut put, sans aucun doute, être la création de la main humaine. Et cela eut été une grande œuvre d’art ! Mais ce n’est pas le cas. L’érosion seule, artiste désormais, est la cause de cette merveille solitaire de plus de 6 mètres de hauteur.

El Arbol de Piedra, se trouve donc perdu dans le désert de Siloli au sud ouest de Potosie. Il est perché au beau milieu d’un plateau, lui-même entouré de montagnes colorées ; ce qui donne à notre œuvre d’art l’image du gladiateur dans l’arène vers lequel tendent en cercle tous les regards et toutes les constructions. Du tronc, mince comme une branche, aux hauteurs déchirées, lacérées de ses ramures, la roche éprouve vaillamment le souffle déchainé du vent heurtant son intégrité depuis plus d’un millénaire. C’est un pylône naturel de pierre ; un pylône arborescent.

C’est une oeuvre d’art ayant inspiré d’autres oeuvres d’art

 

Mettez-vous en face et vous en ressentirez la féroce résistance malgré les magnifiques et innombrables fêlures qui parcourent ses entrailles. Je vous le dit, c’est une œuvre d’art ; une œuvre offerte par Mère Nature ; une œuvre encore dont la magnificence n’a pas échappé au regard curieux et passionné du grand artiste catalan : Salvador Dali. Les couleurs étranges des « montañas con muchas colores » qui entourent ce roc étrange, les formes incroyables des éléments naturels dont les ombres dansent sur le sol sableux, la métamorphose constante et lancinante, la difformité apparente et rondelette du décor ; tout cela se retrouve à la fois dans le désert de Siloli et dans l’oeuvre de ce peintre fou.

Observer El Arbol de Piedra, c’est faire un voyage vers l’irrationnel et le déracinement. De plus, rien ne vous empêchera de rejoindre Diego vagabondant gaiement dans ces paysages magnifiques ; cet arbre se trouvant en effet sur la route allant de San Pedro Atacama à Uyuni.

A bientôt pour un nouvel article ensoleillé sur CAPSAO !

M.G


Sources :

http://www.tripteaser.fr/bolivie/reportage/573/lrarbol-de-piedra-du-desert-de-siloli

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%81rbol_de_Piedra

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CapSao la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !