Quel périple nous attend !!! un joli périple où les couleurs changeantes des lagunes dansent au gré du vent et se mêlent devant nos yeux aux roches jaunes, rouges, noires et au sable tournoyant. CAPSAO vous emmène dans la réserve nationale de la faune andine Eduardo Avaroa pour visiter ses lagunes colorées : la Laguna Blanca et la Laguna Verde.

Cette réserve aux multiples surprises se trouve dans le sud de la Bolivie en contrebas de l’immense volcan de Licancabur, dans la province du Sud Lipez. C’est dans ce désert vallonné et tacheté de roches rouges, noires et jaunes que se trouvent nos grands lits aquatiques.

Ces lagunes se fondent dans le décor ajoutant à cette palette gigantesque, une couleur supplémentaire. La Laguna Verde rejoint alors la laguna blanca par un petit détroit. L’eau verte de la Laguna Verde embrasse la clarté de la Laguna Blanca. Tout cela donnerait une folle envie de se baigner si le vent ne venait pas calmer les chaudes ardeurs des passants. Car, nous sommes tout de même à 4300 mètres de hauteur ! Néanmoins, un petit bassin d’eau chaude est à la portée des passants. Ainsi cet endroit permet aux envieux de se baigner dans de l’eau à 35 degrés. Mais surtout, vous vous baignerez dans la beauté picturale ! La NASA a même immortalisé ces couleurs depuis sa navette spatiale ! Je vous le dit, c’est scientifiquement prouvé : cet endroit est magnifique !

Ensuite vous pourrez aller en direction du nord vers la Laguna Colorada en suivant le vol des flamands roses quittant la Laguna Canapa d’où elles s’abreuvent avant de reprendre leur envol. Sur le chemin, juste avant de quitter la réserve nationale, vous passerez par un champ ! Un champ de Geysers ! Les geysers de Sol de Manana !

Vous roulerez alors au milieu de fontaines naturelles expulsant de l’eau dans l’air, tout autour de vous, comme le feraient des baleines triomphantes. Résumons, vous roulerez à 4800 mètres de hauteur (le Mont Blanc quoi) entouré de bombes hydrauliques. Néanmoins, toute trempette dans ce paysage apocalyptique est fortement déconseillée ; la chaleur avoisine en effet les 200 degrés.

Ensuite, sortant de la réserve, vous tomberez nez à nez sur une étendue de 60 km de superficie alternant des teintes de rouge et de marron : la Laguna Colorada.

 

Les flamands ayant fait route avec vous se déposeront alors à côté des lamas, des foulques cornues, des Nandou de Darwin pour venir s’abreuver aux abords de cette eau riche en minéraux et pauvre en prédateurs. Un coin de rêve en somme. Difficile de garder les pieds sur Terre lorsque les yeux se perdent ainsi dans les paysages féériques. Nous vous avions prévenu, vous en verrez de toutes les couleurs !

Vous pourrez ensuite reprendre la route vers le désert de Siloli et son arbol de Piedra, le désert de Salavadore Dali et le désert Salar de Uyuni.

A bientôt sur CAPSAO pour un nouvel article ensoleillé !

M.G


Sources :

Inscription newsletter CapSao

Recevez les dernières infos de CapSao la radio Latine !

Votre inscription a bien été prise en compte, merci !