Le vélo au secours des communes rurales du Guatemala


25 octobre 2019 - 182 vues
Au Guatemala, on a trouvé une solution écolo, saine et sportive à l'isolement énergétique : faire pédaler tout le monde !
 
C'est afin de désenclaver les communautés mayas et les villages où n'arrivaient ni électricité ni eau potable que l'association Maya Pedal a inventé les "Bicimaquinas" (les machines vélo) qui permettent, selon les prototypes, de pomper l'eau, de moudre du maïs ou encore de faire des jus de fruits
 
Basée à San Andrés d'Iztupa, Maya Pedal recycle des vélos usagés et les transforme en d'ingénieuses machines, écologiques (zéro carburant, zéro électricité), bon marché et tellement utiles qu'elles ont pris une place prépondérante dans l'organisation des zones rurales.
 
Si l'on doit la naissance du premier prototype à une association canadienne, au tout début du siècle, c'est dès 2001 que Maya Pedal s'est constituée pour s'approprier le projet et développer la première machine qui servait à broyer la nourriture pour les animaux.
 
Soutenue par les ONG, l'association Maya Pedal propose maintenant différentes machines pour répondre à des besoins spécifiques, comme le "nix-tamal" (qui mout le maïs pour les tortillas), la pompe à eau, le générateur d'énergie, le vélo lave-linge ou encore le vélo mixeur, produit star de Maya Pedal ! C'est d'ailleurs grâce au vélo mixeur que la société Agrapto produit son célèbre shampooing à l'aloé vera à San Andrés.
 
Loin de toute visée commerciale, Maya Pedal met d'ailleurs en libre téléchargement les notices de fabrication de certains de ses prototypes pour favoriser cette initiative dans le monde entier !
 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article