Les "Zèbres" combattent le chaos urbain de La Paz


21 janvier 2020

La Paz est le siège du gouvernement de l'Etat plurinational de Bolivie, sa capitale administrative et la 3e ville la plus peuplée du pays, avec près d'un million d'habitants. Elle est aussi l'une des villes les plus hautes du monde, juchée à 3 265 mètres d'altitude.

Mais ce qui la caractérise malheureusement, c'est souvent son chaos urbain où règnent embouteillages, désorganisation du trafic et tensions sociales qui y sont liées, entre des piétons qui se sentent en danger permanent et automobilistes excédés pour qui un "passage piéton" ne veut plus rien dire, si ce n'est un obstacle de plus sur la route impossible de leur destination. Ainsi, chauffeurs de bus et conducteurs dominent le paysage visuel et sonore de la mobilité urbain, d'où la difficulté incontournable d'être un piéton !

Afin de répondre à ce problème majeur et diminuer les problèmes de mobilité et de pollution, mais aussi pour améliorer la vie de ses administrés, la municipalité de La Paz a choisi de mettre en oeuvre un vaste "Plan de trafic, de transport et de voirie", comprenant la création de "Los Cebras" (Les Zèbres).

Adaptation d'une expérience plutôt réussie à Bogota avec des clowns et des mimes, les "Zèbres" sont des jeunes employés par la mairie et qui, déguisés en zèbres (renvoyant ainsi aux rayures du passage piéton), aident à pacifier ces zones dédiées aux piétons qui s'y sentent aussi à l'aise qu'un faisan un jour d'ouverture de la chasse. Au milieu du champ de bataille urbain, le passage piéton est le théâtre d'opération majeur pour les zèbres : aider les piétons à traverser tout en prodiguant des conseils de sécurité, discuter avec humour (et parfois se confronter) avec les chauffeurs pour leur faire prendre conscience de leur mauvais comportement et refaire une place aux piétons... autant de défis ardus qui représentent le combat permanent des jeunes zèbres, qui ne doivent jamais se départir de leur positive attitude et de leur sang froid. Car le maître mot est "pédagogie" !

Autrefois recrutés parmi les cireurs de chaussures ou des jeunes en rupture de ban (pour qui les Zèbres représentaient une possibilité d'évolution sociale), ils sont aujourd'hui assurés, rémunérés et formés de manière assez complète par la Ville. Car il s'agit d'être les plus professionnels possibles face à des personnes parfois difficiles à raisonner. D'ailleurs, leur formation se compose de trois volets : une formation artistique, une formation psychosociale et une professionnalisation en animation urbaine, histoire de les "armer" au mieux pour transformer l'ambiance urbaine et rendre La Paz plus vivable.

Si la patience, l'humour et leur positive attitude sont leurs seuls outils (en plus de leurs costumes de zèbres !), ils sont très efficaces sur la population. Les Zèbres sautent, chantent, dansent, font des blagues et des câlins aux piétons et aux automobilistes, mais aussi aux enfants qui sont en fait leur coeur de cible, dans la volonté de les sensibiliser très tôt à ces problèmes de sécurité et de respect de chacun. Les enfants, mais aussi les anciens dont ils sont les interprètes auprès des automobilistes à qui ils demandent patience et tolérance en échange d'un peu de distraction. D'année en année, ils sont passés d'animateurs urbains à promoteurs des modes doux de circulation, encourageant les Pacéniens à délaisser leurs voitures pour opter pour de moyens de transport plus écologiques.

Aujourd'hui, les Zèbres ont obtenu le respect de la population qui leur reconnaît un rôle difficile, fatigant et particulièrement utile. Passés de 24 membres à leurs débuts à plus de 200 en 2016, ils sont devenus de véritables icônes de La Paz et jouissent d'une grande influence auprès de la population, et tout particulièrement auprès des enfants. A la différence des générations précédentes, il est aisé de constater que les enfants ayant grandi avec l'influence des Zèbres connaissent les règles de sécurité les plus importantes, respectent les passages piétons et se déplacent plus facilement en ville. Ils ont un rapport différent à la rue, à la ville, à l'espace et au bien public. 

Mais les Zèbres ne peuvent pas tout régler et la Ville doit s'appuyer sur les résultats obtenus avec ce programme pour informer et éduquer encore sa population pour que tous puissent vivre... en paix !

Source : Telemundo / Forum Vies Mobiles

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article