Un botaniste baroudeur préserve la "mémoire végétale" de Colombie


07 janvier 2020 - 238 vues

Le Colombien Julio Betancur est un peu un Indiana Jones de la botanique, ou encore un "bibliothécaire des plantes" comme il aime à se présenter. Dans le deuxième pays le plus riche du monde en biodiversité (derrière le Brésil), il arpente des forêts aussi grandioses que dangereuses, équipé uniquement de son carnet de notes et d'un sécateur, afin de répertorier et de préserver une flore sérieusement menacée par la déforestation.

À 59 ans, Julio Betancur a collecté près de 4% des 600 000 échantillons du principal herbier de Colombie, 4e plus important d'Amérique du Sud. Ses pérégrinations, la plupart du temps à pied, l'ont amené à se frayer des chemins à travers jungles et forêts, au risque de piqûres d'insectes et de morsures d'animaux, voire de se retrouver nez à nez avec des groupes armés ou au beau milieu d'un champ de mines. S'il est conscient de prendre parfois des risques, il est plus encore habité par la conviction que son pays doit connaître son patrimoine végétal, parfois disparu ou dangereusement menacé par l'expansion des terres agricoles, les exploitations minières clandestines et les plantations de coca qui mettent en péril les richesses naturelles d'un pays pourtant si bien doté en terme de biodiversité : près de 5% des 169 000 hectares de narco-cultures se trouvent dans des zones protégées, quand l'extraction illégale de l'or (extrêmement brutale pour la nature) concerne 98 000 hectares, soit une superficie supérieure à celle de la ville de Berlin !

Face à la déforestation galopante, Julio Betancur essaie d'aller encore plus vite et de cataloguer fleurs et plantes avant qu'elles ne disparaissent. Pour chaque spécimen découvert, il en coupera un pied, le répertoriera, notera les coordonnées géographiques du lieu de prélèvement, en fera une précise description physique et olfactive, et la déposera à l'Herbier national de Colombie où il rejoindra les 23 000 spécimens que Julio a déjà enregistrés. "Quand je dépose un échantillon botanique, c'est comme si j'écrivais une page du livre de nos forêts", dit-il.

L'Institut de recherche sur les ressources biologiques Alexander von Humboldt estime qu'au moins 2 100 espèces de plantes sont aujourd'hui en voie d'extinction à cause de la déforestation en Colombie, alors que 26% des 30 000 espèces qui y sont répertoriées n'existent que sur ces terres.

Constituant la véritable mémoire végétal de son pays, Julio Betancur doit aller plus vite que la déforestation pour sauver encore ce qui peut l'être : la mémoire.

Source : rtbf.be

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article